Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vie-nouvelle-et-ethique.overblog.com

vie-nouvelle-et-ethique.overblog.com

Fondation "Des Terres Pour Vivre" - Donner définitivement accès à un toit et à la nourriture quotidienne

Publié le par Gérald B.
Publié dans : #1 - En quoi ce projet est novateur et une solution durable
Il existe d’autres associations humanitaires en France, alors en quoi le projet DES TERRES POUR VIVRE est différent et complémentaire ?

Objectifs :

1 - Abolir la pauvreté existante par un procédé d’intégration des démunis d’une façon permanente et viable sur la base des besoins nécessaires et indispensables de vie en multipliant les opérations par département, puis au sein des départements les plus touchés selon les terres et milieux naturels les plus adaptés à la viabilité des projets locaux. Monter chaque structure comme structure autonome et productive toute l’année.

2 – Anticiper le développement de la précarité à venir par l’instauration d’un système de commerce équitable et solidaire local – Créer un principe de société nouvelle en lien avec la population et des terres productives écologiquement pour tous.

3 – Subvenir aux besoins des associations liées à la fondation en instaurant un principe d’échanges par lequel ces associations rapprochent les démunis de la Fondation Des Terres Pour Vivre afin de les intégrer durablement dans ce système de vie autonome et permanent

4 – Faire évoluer chacun des lieux de projet en lieux d’artisanat, d’accueil partagé, de rencontres conviviales et participatives, d’éducation auprès des jeunes sur les fondements de la philosophie pratique d’un projet de vie solidaire, le partage de savoirs et de techniques de productions autonomes et respectueuses.

5 – Exporter ce type de projet à l’étranger en lien étroit avec les multiples associations œuvrant aujourd’hui principalement à l’étranger (du fait que la pauvreté s’est installée largement à l’étranger avant qu’elle ne se développe en France)

Quelques points de détails sur les raisons de ces choix pour rendre ce projet viable

Tout ce que font les associations solidaires existantes et agissant en France comme le secours catholique, secours populaire, les restos du cœur, fondation Abbé Pierre, croix rouge, etc.… sont très louables et leurs actions sont à défendre.

Les principes de fonctionnement de la fondation DES TERRES POUR VIVRE prévoit l’instauration permanente de liens d’entraides réciproques avec ces autres associations et fondations : le rassemblement donnera beaucoup plus de forces aux actions d’autant plus que la précarité est en haute croissance et que les prévisions dans les années futures réclament une anticipation organisée afin de faire face activement aux sérieux problèmes à venir.

La majorité des actions en France sont des actions d’intervention d’urgence pour préserver les démunis de la souffrance, d’ailleurs plus dramatique et chronique en hiver. Ces interventions sont des bouées de secours d’une grande importance mais dont le principe ponctuel et éphémère implique la reconduction permanente de moyens pour de multiples interventions d’urgence à reconduire toute l’année.

La fondation l’abbé Pierre travaille en 2013 à la réalisation de 2000 habitats sociaux pour 2000 familles en difficulté sur la base de tarifs de loyers plus bas. Cela s’adresse à des familles ayant une certaine capacité de paiement inférieure aux niveaux de tarifs pratiqués en France avec l’inflation, une intervention ciblée sur une tranche de revenus modestes, ce qui est une très bonne chose.

Les interventions des associations solidaires pour donner accès à des repas, des tarifs bas, des aides et accompagnements ponctuels, etc.… sont des services de joie au moment où elles opèrent pour les personnes atteintes par les difficultés, mais des services qui ne résolvent pas les problèmes de façon définitive pour la grande majorité des personnes et familles en situation de lourde précarité.

Ces interventions sont des actions d’assistance de cœur qui sont dépourvues de moyens de faire que les "assistés" aient la possibilité d’assurer une pérennité sûre à leur vie : ils reçoivent l’aide sans que leur confiance ne soit reconstruite, ni leur espoir, ni une dynamique positive d’investissement à la reconstruction d’une nouvelle vie autonome. Des associations accompagnement des personnes dans une finalité de réinsertion à un métier et cela est une clef importante.

Celui qui est dans la précarité est sujet à une transformation psychologique d’enfermement sur lui. Celui qui est aidé, accepte avec bonheur l’aide reçue, mais en recevant plusieurs fois se sent totalement amoindri, dénigré par la non possibilité de reconstruire son amour propre et de ressentir le plaisir et la satisfaction de donner à son tour : il se sent à chaque fois de plus en en plus redevable et donc se sent mal et profondément gêné de ne rien pouvoir « rendre » en retour.

Pourquoi ? Parce que nous sommes tous fondés sur les mêmes principes que l’on croit maîtriser, mais qui sont les commandes de notre personnalité, nos pensées, nos, humeurs, actions et paroles (un peu long à expliquer et que je vais tenter de résumer au mieux) ; principe par lequel notre MOI est le cœur de notre sentiment d’exister. Notre Moi est bâtit sur les fondements intégrés et liés du cerveau reptilien, pour faire très courts : «le disque dur » des principes de survie instinctuels et interprétés en fonction des évènement vécus. Ensuite nous sommes soumis au contrôle inconscient, mais permanent de notre cerveau limbique au cœur duquel se situe « le disque dur » de toutes nos souffrances, traumatismes, ruptures liés à notre vécu depuis notre naissance (voire même intégrés durant les incidents de la grossesse) qui contrôle toutes nos attitudes et réactions face aux situations rencontrées : les amygdales du cerveau limbique (rien à voir avec le gosier).

Face à chaque situation à laquelle on est confronté, le croisement entre le cerveau reptilien et le cerveau limbique prennent totalement le contrôle de nos attitudes et nos réactions en déconnectant les lobes latéraux gauche et droite et frontal en fonction des éléments contextuels restimulant en nous des traumatismes passés. Le but de ce principe est que ce mécanisme inconscient nous préserve des conséquences dramatiques déjà subies dans le passé… Attention, cela ne signifie pas du tout que les résultats nous sauvent, car souvent ils nous conduisent à de nouveaux dangers ou problèmes…. (Mécanisme trop long à expliquer ici…).

Revenons aux personnes qui sombrent dans la précarité :

Une situation de vie plus ou moins confortable réunissant des paramètres correspondant plus ou moins à nos attentes, en tous les cas nous permettant de vivre dans un « bonheur relatif ».

Soudain un évènement vient bousculer l’ordre de notre vie (plusieurs sources possibles…) et instaurer une rupture brutale avec nos habitudes de vie en nous conduisant dans une difficulté financière insurmontable. Notre égo est touché avec des conséquences plus ou moins sans issue positive.

Selon son vécu, sentiment d'échec, de dénigrement, notre Ego s’est bâtit une forteresse défensive pour que nous nous protégions. Ensuite afin de renforcer le dispositif défensif inconscient, il bâtit des créneaux, façon des hauts de murailles de châteaux, et modifie sa forteresse en forteresse offensive… En tous les cas cette forteresse insidieuse enferme notre Moi à l’intérieur de nous même et ferme toute ouverture positive vers l’extérieur, voire déclenche une hostilité violente contre le monde extérieur.

En fonction de l’ampleur de l’Ego de chacun, la violence exprimée contre l’extérieur se déploie, le sentiment de dénigrement de soi nous ronge et nous nous fermons totalement à la vie et à la main tendue pour nous aider…

Principes d'accompagnement et d'intégration pour redonner un sens à sa vie en lien avec les autres

La Fondation DES TERRES POUR VIVRE prévoit une intégration accompagnée, avec ou sans intervention thérapeutique selon les cas, des démunis SDF, sans nourriture, en cours de le devenir, etc.… dans des lieux dans lesquels ils seront positivement mis en revalorisation dans l’action participative collective pour produire une nourriture diversifiée et de façon permanente toute l’année. En dehors de la logique de construction progressive d’habitats durables en ossature bois et paille venant remplacer les habitats temporaires, ces productions multiples serviront à leur vie quotidienne, tandis qu’ils s’occuperont de la redistributions de parts calculées aux associations humanitaires proposant des repas aux pauvres en France et à la vente de production auprès des membres donateurs à des tarifs réduits à leur minimum (en lien avec l’achat de matières premières principalement) dans une logique de commerce de partage solidaire et équitable local (par lieu dans chaque département). Parmi les bénévoles membres accompagnateurs, conseils et les démunis intégrés et insérés, seront désignés des « ambassadeurs » pour la conduite de nouveaux projets planifiés dans les différents départements Français.

Rejoignez-nous par le mail g.bellenger@orange.fr

EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?
EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?
EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?
EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?EN QUOI CE PROJET CHANGE PAR RAPPORT AUX AUTRES MISSIONS SOLIDAIRES EN FRANCE ?

Commenter cet article

Gérald Bellenger 11/01/2013 13:12

LUNDI 21 JANVIER 2013 à 20 H 30 Réunion d'information sur le projet à Muzillac Salle des Buissonnets. Me contacter pour s'inscrire par page contact de ce blog- A bientôt Gérald B.