Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
vie-nouvelle-et-ethique.overblog.com

vie-nouvelle-et-ethique.overblog.com

Fondation "Des Terres Pour Vivre" - Donner définitivement accès à un toit et à la nourriture quotidienne

Publié le par Gérald B.
Publié dans : #6 - Seule l'action pacifique commune est une force sûre

1. S’indigner : être irrité – être scandalisé – être outré – éprouver un sentiment de colère, de révolte…

2. Manifester : exprimer ouvertement son opinion

3. Se révolter : se soulever ouvertement contre quelqu’un, contre un système en place

4. Révolution : effervescence, emportement contre une chose en place qu’on n’accepte pas

Qu’est-ce qui lie les différentes définitions de ces actions de masse déployées par la population face à des décisions imposées par les dirigeants du pays ?

Le déploiement de la colère, la haine, la rancune… Qui sont le signe d’émotions non maîtrisées ! ?

Ces émotions sont dictées par notre cerveau émotionnel inconscient nourrit de nos souffrances passées, nos sentiments d’abandons, de ruptures, de dénigrements, d’injustices, etc.… et restimulées face à des circonstances analogues auxquelles nous sommes confrontés.

Les implications emportées de notre personnalité sont conduites par nos émotions intériorisées et occupant pleinement le disque dur de notre inconscient en veille permanente, afin de nous alerter et nous faire réagir face à tout ce qui lui semble associé à un « danger pour notre survie » du fait des associations établies entre les évènements de notre vécu personnel depuis notre tendre enfance.

La colère, la haine, la révolte… déployées avec pour objectif intérieur « l’accès à la liberté », sont en réalité des barrières énormes à notre liberté, du fait que nous ne maîtrisons aucunement ces émotions et qu’elles dictent nos vies, à notre insu… Dans un combat personnel engagé, dépourvu de toute confiance, car rattaché et soumis à la forteresse intérieure de notre Ego blessé nourrissant nos pensées dans une anarchie non maîtrisée.

La colère, la haine, rancune nous intègrent dans un système de vie totalement non maitrisée, influant quotidiennement sur notre quotidien et nous écartent de toute tentative de recul, de lâcher prise, de sagesse et de paix intérieure… Et plus on est impliqué personnellement dans l’application de son emportement, plus on renforce la dynamique intérieure de laquelle on finit par être l’esclave sans le savoir… Puisqu’on est convaincu de se battre avec hargne au nom de sa liberté !

Dans un système impérieux établi par ne serait-ce que le fait que la majorité le cautionne par ses votes (principe par lequel on accepte la légitimité d’une poignée d’Hommes comme maîtres de nos vies), à quoi conduisent les indignations, manifestations et révoltes ?

Il suffit de faire le bilan des évènements : un déploiement de mots exprimant les raisons de nos colères face à une armée de CRS cadrant avec pouvoir l’évènement et face auquel nous sommes impuissants. Dès lors que l’opposition aux forces du pouvoir en place s’éveillerait, ce serait alors le déploiement du conflit par la multiplication des blessés et des morts. Une révolution conduirait à un déploiement du nombre de morts majoritaires du côté de ceux qui se lançaient au nom de leur liberté…

Dans l’ouvrage de Camus « L’homme révolté » la démonstration est clairement établie :l’Homme révolté finit, dans sa passion et sa colère, par devenir celui qui va imposer, au nom prétendu de la liberté, ses principes personnels aux autres… Si bien qu’il finit tel le dictateur contre lequel il a voulu lancer son combat !

Le pouvoir en place est autorité par notre faute, il faut bien avoir cette conscience de notre accord silencieux à ce principe illégitime dans l’absolu ( Des votes blancs majoritaires ne seraient-ils pas la preuve établie de notre désaccord avec les principes de ce monde où nous vivons?).

De déployer notre indignation et notre révolte face à eux par des mots placardés, chantés, criés… Ne les conduira aucunement à revoir leurs choix arbitraires ne visant qu’à les servir eux-mêmes sur le dos du peuple qu’ils soumettent et contrôlent impunément. De lancer une révolution mortelle face à eux, ne fera que multiplier le nombre de morts du côté des révoltés face aux armes déployées par les forces du pouvoir établi par notre complicité soumise.

Colère détruisant nos vies, mots et paroles ne changeons en rien nos vies…. L’indignation, les manifestations, les propagandes… ne portent aucunement leurs fruits !

La seule solution constructive nous permettant de construire notre liberté est l’action commune et pacifique dans le recul et la sagesse.

Détournons notre regard et nos vies de tout ce qui nous indigne dans cette société au nom de la justice, l’équité, le partage, la solidarité, etc.…. alors l’unité imposée et cette chose, bientôt, disparaîtra de nos vies… C’est la force de la sagesse et dans l’action concrète et pacifique, dans la communion, qui nous conduira vers la paix… Voilà tout.

S’indigner, manifester, se regrouper en des lieux… Ce ne sont que DES MOTS et PAROLES sans suite, ni résultat qui donnent le sentiment à ceux qui s’y engagent de faire quelque chose face à ceux qui ne se déplacent pas et leur donne le sentiment qu’ils ne font rien…

Une réalité vérifiable quotidiennement dans son entourage et au delà : la majorité ne s’engage à rien mais se plaint au quotidien !

Se réunir dans l’action concrète et structurée pour construire d’abord, au moins dans chaque département, un centre de solidarité réciproque DE TERRES POUR VIVRE, puis de multiplier ces centres selon les urgences et nécessités affichées et qui n’auront de cesse de croître dans les années à venir du fait de la politique économique, fiscale, sociale et politique en place, et ensuite de développer les principes concrets de solidarité réciproques entre les démunis et les donateurs pour anticiper la pauvreté à venir et créer alors finalement un système de Vie solidaire parallèle au système en place sans avenir… !

Décembre 2012 n’était que l’annonce arbitraire et farfelue d’une FIN du MONDE prétendue dans la finalité d’écarter de nos conscience les réalités déplorables de LA FAIM DU MONDE en plein développement depuis quelques années et d’une façon exponentielle depuis 2 / 3 ans…

Dans la paix, la sagesse, le concret, cette idée est LA SOLUTION pragmatique… Alors cessez de perdre votre temps à des actions éphémères et sans suite, ensemble construisons un système de société simple et solide par lequel le sens du bonheur réciproque à un véritable avenir.

Parabole sur le silence des agneaux, ou plutôt des moutons... Parabole sur le silence des agneaux, ou plutôt des moutons...
Parabole sur le silence des agneaux, ou plutôt des moutons...

Parabole sur le silence des agneaux, ou plutôt des moutons...

Commenter cet article